lundi 16 mars 2015

Le Féminisme

29 commentaires:

  1. Oui alors, évidemment, il n'est pas question ici de faire la morale. Comme dans tout débat, certains arguments donnés sont "faux factuellements" et il est juste bon de le souligner. On peut bien sûr ensuite être contre en étant cordial et sans frôler les extrémistes, et de là, tout débat est possible.
    Comme dit plus haut, je supprime n'importe quel troll ou message qui me saoule. Oui, on est sur mon blog, je fais ce que je veux. (D'ailleurs ayant un autre modo, ça sera peut-être même pas moi qui le lira)
    Donc perso, on l'aura compris, même si toute idée doit avoir du recul sur soi-même et faire attention à son application, je ne comprends pas vraiment qu'on puisse être « contre » l'égalité des sexes, car il ne s'agit bien ici que de ça dont je parle.
    Bisous <3

    RépondreSupprimer
  2. Parfait. Je partage. :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette note, je la trouve redondante parmi toutes celles que l'on lit sur d'autres blogs et qui expliquent les notions d'égalité des sexes. ça fait du bien de se noyer parfois dans toutes ces évidences saines.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouip. Puis la redondance me gêne pas, rien ne dit d'ailleurs que j'ai le même public que Diglee ou même Mirion Malle dont j'aime beaucoup le travail en passant. On touche des gens différent donc ça ne peut être que bénéfique !

      Pour les évidences, je t'assure que moi qui suit franchement pas le genre à me donner à faire des grosses interludes "je vais vous parler" , j'ai entendu tout ce qui est cité dans cette BD, et parfois plusieurs fois !

      Supprimer
  4. Je suis globalement d'accord avec ce qui est écrit mais pas quand tu critiques le "t'es un mec, tu ne peux pas comprendre". Parfois c'est une réalité, parce que nous vivons dans une société patriarcale, le fait d'être une femme change quelque chose dans la perception du monde. Le fait de ne pas ressentir certaines situations peut amener des difficultés dans la compréhension. On le voit dans ta BD quand tu représentes le harcèlement de rue, pour toi ce sont les "racailles" qui font ça, or ça n'est pas le cas, l'autre jour c'est un vieil homme, très propre sur lui qui m'a emmerdée dans le métro. (d'ailleurs je trouve ça un peu limite de ne pas montrer la diversité du harcèlement de rue, voir la BD les crocodiles de Thomas Mathieu)
    Tout comme je ne saurais jamais ce qu'est d'être noir dans l'espace public. (voir ça : https://mrsroots.wordpress.com/2014/09/03/boys-will-be-boys-deconstructing-manhood/)
    Donc je pense que c'est un argument qui peut avoir du sens parfois, parce que oui, je suis pour la déconstruction des genres et j'essaie chaque jour de l'appliquer autour de moi, mais pour l'instant on en est loin. Alors bien sûr que tu peux essayer de comprendre certaines situations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, il est évident que sur certains points on ne peut pas DEVINER des sensations ou situations propres au sexe opposé. Mais je crois que nous sommes des êtres empathiques capables de comprendre 'au mieux' la douleur d'autrui. Effectivement, je me fais pas draguer de manière lourde dans la rue, mais je vois réellement ce que ça a d'horrible, d'épuisant, et de redondant... Je dis pas que je ressens exactement la douleur, juste que je comprends les faits. Les faits peuvent être admis par tous et toutes. Après oui, si certain(e)s manquent clairement d'empathie, leur faisant minimiser certains faits, les fameux "oh ça va y'a pire" , c'est autre chose...

      Pour le harcèlement, déjà, un mec à bonnet n'est pas forcément une racaille hein :D Non mais faut le voir comme un personnage générique. Il y a évidemment autant de harcèlement dans la rue que dans les bureaux avec des mecs en costards, mais dans cette BD je m'attarde sur les questions/images qu'ont le plus les gens en général (Sinon j'en aurais eu pour 10 pages de plus, déjà que c'est assez long) Faut pas non plus faire de bien-pensance exagérée, si j'avais quelque chose à dire contre une communauté ou un type de personne, je l'aurais dit. De même que tous les gros punks sont pas des bisexuels délurés non plus hein.

      Donc pour conclure, oui on est tous différent par bien des aspects, mais le "tu peux pas comprendre" est en soi une erreur qui ferme le débat. Quand il le ferme pour des gens comme moi, bon pas grave, je tourne les talons et basta, quand c'est un mec un peu sexiste mais qui pour une fois s'intéressait au sujet (comme ce qui c'est passé "en vrai" dans cette case donc), bah on perd une bonne occasion d'éduquer.
      Dans la desconstruction du rapport échelonné Homme/femme, faut savoir aussi avoir moins d'arguments d'autorité je crois (même s'ils sont légitimes parfois hein).

      Supprimer
    2. Je parle en tant que mec.
      Pour le "Tu ne peux pas comprendre", je suis d'accord avec vous deux, en fait ça dépend vraiment du contexte.
      Je pense qu'"anonyme" ouvre la porte avec justesse à l'autonomie dans la lutte, qui doit être pour moi le moteur centrale dans la lutte féministe.
      En effet, si les femmes ne nous l'avaient pas dit, comment nous les gars, on saurait que le harcèlement touche toutes les classes sociales, loin de la propagande rance anti-minorités et anti-pauvre ?
      Bon je m'en suis rendu compte quelques fois perso depuis ma naissance, mais c'est mes copines et des bouquins/articles de nanas qui m'en ont fait prendre conscience vraiment.
      Dans le féminisme, il est vraiment nécessaire que les dominées (ici les femmes donc) aient l'emprise sur le vocabulaire, la parole et les analyses, pour qu'en suite nous, homme solidaires, on puisse s'en servir pour en finir avec cet état de domination. Déjà pour aussi remettre en question notre rôle, car même en étant contre le sexisme des fois on y échappe pas soi-même, et puis aussi pour en finir avec les sexistes de façon efficace, en s'appuyant sur le besoin des femmes et pas ce qu'on pense qu'elles ont besoin.

      Il en va de même pour les combats antiracistes, anti-homophobes, et anticapitalistes même.
      Ce qui ouvre aussi la voie à la question de la convergence des luttes, car ces mécanismes de dominations font partie d'une même société et sont finalement très semblables, voir s'accumulent pour certaines personnes. (Femmes noires par exemple) ;)
      Cf. Le blackfeminism, ou l'excellent film Pride avec les mineurs et les LGBT anglais ! Il y a un petit retour en grâce des théories post-coloniales et féministes en France de ce point de vue, je trouve ça méga cool, parce que si on pouvait en finir avec la gauche "je-sais-mieux-que-toi-ce-qui-est-bon-pour-toi", on résoudrait un paquet de problèmes sociaux !

      Supprimer
    3. Je suis d'accord que c'est aux femmes de s'exprimer en priorité sur leur condition, et même que leurs sentiments comme je disais ne peuvent être "deviner". Ceci dit, je maitiens que la tournure "t'es un mec tu peux pas comprendre" est assez violente et rédibitoire. Parce que là bon, ok, on est visiblement tous d'accord de base, mais il faut penser que des fois on a affaire à des gens qui ne savent pas trop ou ne sont pas trop éduqués à avoir cette égalité là. Je trouve que l'argument d'autorité sans autre forme de justification (comme ce que tu écris, et avec quoi je suis majoritairement d'accord) peut vraiment desservir à sensibiliser cette même personne.

      Supprimer
  5. Très bonne note, on devrait la faire circuler dans les écoles ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, en vrai ça serait cool ouais !

      Supprimer
  6. Un point de vue égal pour les deux sexes, où le "féminisme" n'est plus Pour les femmes et Contre les hommes mais voit chaque sexe de manière égale. Merci à toi d'avoir réussi à clarifier cette idéologie que je partage aussi de cette manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie :)
      Ça me semblait juste l'erreur la plus commune quand je parle autour de moi.

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup tes dessins, bravo! J'aimerai bien avoir ton opinion :
    Qu'est-ce que tu penses de la mise en place de quotas dans la lois ? (par exemple, 30% de femmes dans les conseils d'administrations sous peine d'amende)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà merci :)

      Ensuite, je suis plutôt pour cette loi, sans réellement l'apprécier. Parce que ouais, elle est pas cool, et qu'elle force un peu trop le bras. Je pense vraiment qu'on en arrivera au sentiment d'égalité désiré par l'éducation en priorité, en retirant aux générations plus jeunes le moindre doute sur le fait qu'un homme vaut bien une femme et inversement.
      Dans l'idéal on aurait juste les gens les plus doués à la tête des politiques ou des entreprises... Sauf que. Dans la vie vraie, ça se passe pas comme ça, et qu'on a affaire à un réel sexisme du pouvoir.
      Du coup, je pense que cette loi peut être une alternative temporaire, pourquoi pas, le temps de que prendra cette "éducation" à la condition féminine. Mais du coup, c'est un "oui" à condition, car il faudrait dès maintenant se poser de vraie questions sur la tolérance des femmes/homos/immigrés/tout le monde à l'école.

      En gros, c'est comme Indiana Jones qui doit passer sous le mur qui tombe lourdement et ferme le sanctuaire. Cette loi freinerait la tombée de la porte, mais il faut, pour que ce soit utile, qu'on commence quand même à courir un peu bordel, parce que sinon, on regarde juste une porte tomber plus lentement et on a l'impression d'avoir perdu du temps plus qu'autre chose.

      Supprimer
  8. Méchante Grrrr17 mars 2015 à 14:54

    Je suis moyen d'accord sur le fait de dire que le féminisme défends "aussi bien" les deux sexes. Le féminisme est un mouvement de pensée fait pour essayer d'établir un équilibre entre les sexes en réponse au patriarcat et au privilège masculin.

    Attention, je ne cherche pas la petite bête dans ton message, je vois simplement beaucoup de féministes et pro féministes clamer que le mouvement défends les deux sexes, hors je ne pense pas que ce soit vrai. Si le féminisme peut servir les hommes qui ne correspondent pas aux attentes de la société en matière de virilité, il faut réaliser qu'en grande majorité le féminisme c'est surtout faire perdre des privilèges aux hommes.

    Perdre le privilège de l'ouvrir, d'être écouté, de prendre les décisions, d'avoir des postes à responsabilité, ect... Tout ça parce qu’on est né du bon coté et qu'on à été éduqué à être "dominant". Alors oui il y a des choses positives dans le féminisme pour les hommes mais si les femmes veulent plus d'égalité elles vont devoir se battre pour obtenir des choses que les hommes ont "naturellement". Et les hommes n'ont jamais été contents de perdre leurs privilèges (en général, si on analyse la société à grande échelle j'entends).

    Donc le féminisme défends surtout les femmes, et si les hommes ne se reconnaissent pas dans la lutte on leur mettra des coups de pieds aux fesses et on prendra ce qui nous reviens de droit qu'ils soient d'accord ou non! :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non mais pas de souci hein, on peut ne pas être d'accord avec moi :D
      Au contraire,si je peux préciser un détail sur lequel j'ai été peu clair.

      Mais je reste un peu sur ma position pour plusieurs raisons. Car, accorder plus de droits (au sens large) aux femmes, c'est pas en retirer aux hommes. Il pourra encore y avoir des hommes patron ou des mecs un peu macho. Puis pareillement, on (hommes et femmes) sera écouté de la même manière et les mecs auront toujours le droit de l'ouvrir hein. 'fin le but c'est bien l'égalité, justement. Il existera toujours des hommes qui cherchent le pouvoir, ou des mecs qui cherchent à choper je pense (!) ça, sera juste plus un modèle quasi forcé. :)

      Supprimer
    2. ...Et je pense que les coups de pieds au cul sont moins utiles que l'éducation et les explications. Perso, j'ai souvent plus convaincu en argumentant qu'en gueulant (comme je sais aussi très bien le faire).

      Supprimer
    3. Re Méchante Grrrrrrrr19 mars 2015 à 21:06

      Tu vis dans un entourage bien sympathique si pour toi l'éducation fonctionne mieux que les coups de pieds aux fesses. Il y a un gigantesque pourcentage de blaireaux qui n'ont en aucun cas envie de perdre leur privilèges.

      En fait si on atteint l'égalité il y aura beaucoup moins d'hommes a des postes à responsabilités, c'est mathématique. Je crois que le pourcentage de l'assemblée nationale d'hommes c'est genre 70% et c'est un peu pareil dans plein d'autres millieux (patronat, toussa). Donc forcément s'il y a plus de femmes les hommes perdrons le privilège d'accéder naturellement à des postes à responsabilité pour des raisons sexistes (genre il va pas nous faire d'enfant, genre il va pas nous émoustiller avec ses robes à fleur, genre genre genre...).

      En fait tu réponds comme si le privilège masculin était quelque chose d'inconscient chez les hommes et que rétablir l'équilibre ne leur posera aucun problème. Mais la majeure partie des mecs savent très bien qu'ils sont "au dessus" des femmes et n'ont aucunement envie de perdre ce pouvoir sur elles (que ce soit dans le travail, dans le couple, ect...) On vit encore dans une époque de merde ou une femme meurs tout les 3 jours sous les coups de son conjoint et ou la majeure partie des gens pensent que si tu porte une jupe courte tu prends le risque de te faire violer.

      Et sinon dans la majeure partie des luttes historiques (rien que chez les femmes: droit de vote, avortement, ect...) les femmes ont du passer outre l'opinion d'une très large majorité d'hommes pour obtenir ce qu'elles voulaient. Alors oui il y avait quelques alliés masculins et oui il y a aussi toujours eu des femmes sexistes mais globalement l'émancipation des femmes est toujours vue d'un très mauvais oeil.

      Donc je réitère, on bottera les fesses de ceux qui ne sont pas d'accord.

      Supprimer
    4. J'entends bien, nos points de vue divergent sur cette partie du débat alors.

      Cependant, je ne suis de tout de façon pas là pour établir un plan politique détaillé de cette lutte (ou d'une autre), j'aurais pas la prétention d'avoir les capacités pour ça. Je parle juste des gens que je croise le plus et de leurs remarques, ceux qui peuvent être encore convaincu(e)s.
      Tu me parles de violeurs et de tueurs, c'est sur que là oui, l'éducation semble un peu en retard, certes... mais c'était pas vraiment le sujet, ou en tout cas pas directement. Les criminels, puisqu'il s'agit de ça, c'est pas vraiment mon domaine d'expertise : ils doivent être punis le plus sévèrement du monde et basta, je laisse la Justice s'occuper de ça, et les personnes qualifiées pour en débattre si besoin est.

      De base, je ne me sers jamais de mes BD's pour prendre parti pour une cause. Si je l'ai fait là, c'est juste que ce que j'entendais beaucoup trop d'arguments factuellement douteux. Du coup à mon échelle, j'ai démontré l'incohérence de certains propos, ni plus ni moins.

      Ensuite, pour ce qui est de la forme, je ne suis pas un aficionados des formules choc type "bottage de cul" , alors je ne les emploie pas. Mais je comprends parfaitement qu'on puisse le faire, hein, juste que ce n'est pas dans mon caractère.

      Supprimer
    5. Re Méchante Grrrrrrrr20 mars 2015 à 20:54

      Ok je peux comprendre. Je trouve juste ça dommage mais je ne penses pas que tu souhaite entrer dans un débat de fond. Si tu souhaite plus d'infos je peux t'envoyer des liens tout de même.

      Bye :)

      Supprimer
    6. Ah non mais moi je suis toujours partant pour débattre hein, c'est pas ça. Juste que franchement, le pénal ou les chiffres précis j'ai aucune espèce de connaissance assez pointu la-dessus pour me permettre de répondre quoi que ce soit donc on risque vite de tourner au monologue :)
      De plus, pour moi le débat de fond est justement plus sur l'éducation des générations futures et d'exemplarité des "gens hauts placés" (politique en tête, car oui, je suis au courant que ça regorge de vieux réac macho à la con) que sur la répression de la présente (même si évidemment nécessaire en cas de débordements voir crimes sus-cités)
      Donc voilà, le pénal j'y connais juste rien, c'est pas pour ça que je ferme le débat :)

      Supprimer
  9. Encore un de ces hommes soumis qui jouent pathétiquement le jeu de quelques femmes parano. Qu'est-ce qu'on ferait pas pour pécho hein................?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je pourrais le supprimer ce com', mais il est tellement parfait et j'ai vraiment tellement rigolé. Je crois que je pourrais même lancer un concours du plus gros nombre d'erreurs au mot dans une phrase. Allez, on joue ?
      1a) Homme soumis = En quoi ? Gratuité
      1b) Homme soumis = Et puis au pire et alors ?
      2) Joue le jeu de quelques femmes parano = Je sais que c'est dur de lire plus de 2 pages quand on on en est encore au paléolithique, mais si tu essayes pas, tu vas redoubler ton CE1 hein. (je t'explique : en vrai j'y répond déjà dans la BD à ça).
      3a) Pour pécho = Tu penses qu'on "pécho" vraiment avec ça ? Revise ton code de la drague mon grand. Et oui, je dis mon grand car aucune espèce de doute que tu sois un homme.
      3b) Pour pécho = Puis non merci, ça va très bien de ce côté, merci de pas fantasmer une frustration hors de propos à mon compte, c'est gentil.

      Puis les points de suspension on en parle ?

      Supprimer
  10. Chouette note ! Ça donne envie de parler de combien le sexisme est mauvais tant pour les femmes que les hommes, au delà des privilèges, les congés parentaux pour les hommes, les métiers soi-disants genrés, la pression sociale que chacun subit dès le plus jeune âge, on a tous à y gagner ... les hommes aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la bonne époque pour en parler, je sens comme un vent de changement :)

      Supprimer
  11. Super boulot !
    Ça rassemble exactement toutes mes idées sur la chose, je suis très contente que t'aies pu en faire un truc chouette comme ça. Ce qui serait top maintenant, ce serait de pouvoir le diffuser à plus grande échelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Content que ça te plaise vraiment !
      En fait, le facteur de partage n'est pas vraiment de mon ressors. Moi je transmet aux gens et assos que je connais. Après, c'est l'Internet qui fait le reste ou pas :)

      Supprimer
  12. Je suis d'accord.

    Et ça m'énerve !

    RépondreSupprimer